Archives de Tag: langue

Ma petite bilingue distingue ses 2 langues

À 2 ans et presque 8 mois la nouvelle petite phrase d’Iloane est « toi tu savais pas maman » ou « papa y savait pas » ou « papa /mama no sabe« . Son « savais  » signifie « sais » au présent, erreur certainement dûe au « sabe » español.

Elle me le dit quand je lui dis des mots en espagnol. Par exemple: elle fait de la pâte à modeler avec papa, j’arrive « qu’est-ce que tu fais? ah c’est un schtroumpf? » ilo répond « non un pitufito gigante » je répète « ah un pitufito gigante » elle rigole et dit « toi tu savais pas » je dis « ah bon maman elle sait pas parler comme ça? » elle répond « non c’est que moi et papa« .

Nous remarquons de plus en plus qu’elle sait parfaitement qu’il existe 2 langues dans sa vie, voire 3 puisque quand je lui dis quelques mots en anglais elle sait bien aujourd’hui me répondre par tous les petits mots anglais qu’elle connait avec moi. Par exemple je lui dis souvent au moment de partir « let’s go », et maintenant elle me répond « let’s go » puis ajoute « crocodile » (prononcé à l’anglaise car je luis dis parfois « see you in a while crocodile ») puis elle ajoute « my friend…ok… ».

En ce qui concerne l’espagnol et le français, il arrive souvent qu’elle ajoute un « o », un « a » ou un « s » à un mot français. Elle ne le fait que pendant un temps très court car dès qu’elle connait le mot en espagnol elle l’utilise correctement. Par exemple après son premier bain à la piscine balnéo, je lui dis « tu vas raconter à papa que l’eau était chaude, qu’il y avait des bulles… » papa arrive et elle lui dit « papa a la piscina habia boulas« . idem pour le mot « pâte à sel » qu’elle répète immédiatement à papa à sa manière « papa a jugar con la patasela« .

De plus en plus de perles dans ses mots d’enfant bilingue….difficile à répertorier et à faire comprendre à des non-bilingues… difficile aussi de distinguer les erreurs dûes au bilinguisme de celles que tous les enfants unilingues font (même si la plupart sont  typiques des « faux-amis » espagnols-français).

Voici juste quelques exemples « maman, je vais te piller (de pillar=attraper) » , un serpane (pour dire serpent à papa), « c’est mon le lit », « c’est ta tienne », « il est où mon léphone », « c’est ma ssiette, ma petite ssiette »(pour assiette) « tu me t’aides », « je m’ai manché » (manchar=tâcher,salir), je me toumbe (tumbar=s’allonger), « je vais m’assiser », « je m’ai mordu », je m’ai tombé »….

Jeux et mots rigolos d’enfant bilingue à 2 ans et demi

Quand Iloane joue toute seule, quelle langue parle t-elle ?

 

C’est la question qu’on nous pose le plus souvent et il n’est pas si facile d’y répondre car cela dépend de plusieurs choses (qui est là, d’où elle vient…etc) Quand elle arrive de la crèche par exemple il y a + d’espagnol, en vacances avec papitou-maminou évidemment + de français. Pas facile de trouver un terrain « neutre » (ça n’a d’ailleurs aucun sens pour un bilingue, ses 2 langues étant toujours présentes)

Voici un extrait d’un dimanche matin à la maison avec ses jouets dans le salon en présence de papa et maman :

« – Papa una casita…

–      Para ti o para las muñecas? (papa)

–      Para yo y para otos, papa cuidado. Hola! Que casita. La puerta con este. Hola. Adiós.après el oto tambén . la muñeca.

–      Oh la belle maison, c’est à qui cette maison? (maman)

–      La maison. C’est à ma. Oh que es eso ?

–      Tu fermes la porte ? (maman)

–      Oui je feme la pote. Oh elle est où laute, laute maison. On fait dodo. Maman je peux pas ferme la pote. Ouy cosita. Dos uno cuatro (elle prend des jouets et les met dans la maison) no va a salir. Donde esta. Maman la porte je peux pas c’est cassé ça. La casitas.Ça c’est pour manger (à son bébé)

–      Bah faut pas la casser ! (maman)

–      Oui je la casser. C’est la maison , c’est le grand lit. (…) a dormir la vaca la casita. ilo va faire dodo.fait dodo avec la vache et bébé aussi. Oh que pasa ? a comer. Bébé la siestas.Tu ahi eh espera. Que ha pasado tu. Si oh mira. Non il est pas la.oh quien viene ? à tout à l’heure papa. Papa ca pique. Espera. Espera. Maman dessiner. Maman ça marche pas. Ya pu place. Ici oui là-bas oui. Six et quatre.(…) maman la maison elle est cassée. Maman fait la maison ?

–      D’accord tu m’aides ?(maman)

–      Oui je m’aide.

(elle prépare la cuisine pour bébé) – on fait une omelette. Tiens t’aider. Gusta ? no quiere. Ya voy a la casita. Regarde elle est jolie. Papa ya esta. Au revoir. Je cours vite… papa no puede.”

Je ne suis pas linguiste mais je m’autorise quelques remarques :

L’une au niveau de la quantité : utilisation quasi-égale des 2 langues.

L’autre au niveau de la qualité : prononciation semblable dans les 2 langues. Elle fait les erreurs communes aux enfants dans les 2 langues (par exemple elle ne prononce pas ou peu les « r » ou 2 consonnes à suivre.). Sa grammaire parait plus développée en français (sujet+ verbe + article +complément+conjonction+pronom) qu’en espagnol (+ d’impératif, d’interjection, de question avec pronom interrogatif). Son vocabulaire est semblable dans les 2 langues, il s’agit de mots qu’elle a entendus avec maman, papa, ou à la crèche et qu’elle répète dans ces situations de jeu.

Et la dernière remarque vous ne pouvez pas trop en profiter..j’essaierai de vous le prouver par une vidéo un jour… :il est évident qu’Iloane parle bien plus fort en espagnol qu’en français. Je l’ai remarqué à plusieurs reprises, ça ne me surprend absolument pas et c’est parfois flagrant ! Elle sait se faire entendre…mais baisse d’un ton en français…!

Voici quelques mots rigolos d’Ilo:

Quand elle ne connait pas le mot ou quand les mots se ressemblent, soit elle bloque soit elle invente:

« oh un colliéto » (pour « collier » en espagnol).

« esas petitas » (pour « pequeñitas » (petites))

elle regarde un livre avec papa et dit tous les mots : » un coche, un silla, un avión, un cotchone… » (le mot cochon mais prononcé à l’espagnol!)

Quand Iloane apprend de nouveaux mots, elle confond parfois 2 mots de même consonance appris le même jour ou la même semaine. Par exemple quand on la coiffe elle ne demande pas une tresse mais une « princesse ». Quand on passe un tunnel, elle dit « oh un lhotel » ou bien elle appelle Nelly « Émilie ». Tout cela étant commun à tous les enfants uni ou bi-lingues…..

La perle de la semaine c’est le mot « tupperware », évidemment difficile pour tous les enfants (voire certains adultes d’ailleurs….. ). Iloane adore cuisiner et a maintenant l’habitude de faire les gâteaux avec maman…pour cela on a besoin d’un « petiloir » qu’elle prend dans le placard pour y mettre le « suk », la « farine » et bien sur le « chocolat » (a quoi bon faire un gâteau sinon….??).

Dans le même style on « pisherman » pour « spiderman » (oui moi aussi je me demande où elle l’a appris mais elle était très précise en me montrant le catalogue de jouets et elle reconnaissait bien spiderman. Se souviendrait-elle du déguisement de Félice et Célestin qui lui avait fait peur cet été?? c’est une possibilité mais ça me parait surprenant quand même…

Iloane est en train d’intégrer quelques particularités du français comme notre belle apostrophe et me propose souvent son aide : « je me taide?? » ou me demande de l’aider: « tu me taides?.

Iloane parle toujours énormément et dans les 2 langues . Elle prononce très bien et a beaucoup de vocabulaire. Dès qu’elle voit un nouvel objet elle me lance sa phrase préférée « maman, ça, sappelle?? « . Elle apprend donc des mots parfois compliqués comme « tamis » ou « blanc d’oeuf » ou « batteur » vu que maman est dans sa période macarons maison…..

Par contre elle est toujours aussi timide et ne dit pas un mot s’il y a quelqu’un qu’elle connait peu ou pas. D’où une question qui revient quelquefois et qui me met (un peu) hors de moi : « Est-ce qu’elle comprend quand on lui parle espagnol?? ».

Bien évidemment je répond tranquillement que « oui bien sûr, ici tout est en espagnol (papa, la crèche, amis, voisins etc) sauf moi, et non pas le contraire….

Pour terminer , quelques vidéos disponibles sur

http://www.youtube.com/user/anitalaformateca

Enfant bilingue: nouvelle explosion lexicale à 2 ans et +

Après quelques semaines de vacances en France , Iloane a énormément progressé. Elle parle beaucoup plus en français, parfois à son papa mais elle passe vite à l’espagnol dès qu’elle connait les mots en espagnol. Elle a beaucoup appris, de nouvelles expressions, de nouveaux mots comme « feux d’artifice » ou « aller acheter le journal » . Cela prouve bien une fois de plus qu’on apprend très vite par le vécu.

Iloane fait maintenant des phrases entières. Ce n’est plus de la répétition, c’est de la « combination » de tous les mots qu’elle connait, par ex « maman je peux pas porter ». Elle distingue aussi très bien les syllabes des mots. Je lui dis parfois pour m’amuser on va à la « cipine » et elle me corrige vite « non , à la piscine! ».

Coté prononciation je remarque que son « V » est très proche du « B » sons qui ne se différencient pas en espagnol. par exemple elle dit « ça ba ? »

Septembre:

Malgré le retour à la crèche, le français continue à dominer pour l’instant. Iloane s’adresse à tout le monde en français. Avec Papa elle utilise le français en « première approche » puis passe à l’espagnol quand il lui répond.A la crèche elle parle aussi français ces premiers jours. Les mots qu’elle dit le plus sont maintenant des phrases comme « s’appelle? » pour demander le nom de tous les objets mais aussi de toutes les personnes qu’on peut croiser. Iloane est beaucoup moins timide qu’il y a quelques mois. Si elle est prévenue avant qu’elle va voir une nouvelle personne, il n’y a aucun problème. Si la personne s’intéresse à elle et lui parle, elle commence à raconter et à répondre en français le plus souvent. Elle est même très très bavarde, se raconte et nous raconte énormément de choses. Elle prononce relativement bien pour une enfant de 2 ans et 3 mois.

Après l’été en France, Iloane a retrouvé la crèche en septembre et y a parlé français tout en comprenant l’espagnol. Puis elle est retournée en vacances en France mais sans papa et donc sans espagnol pendant presque 2 semaines. Lorqu’elle retrouve son papa, immédiatement elle lui dit « papa mira ».

Elle a appris à dire s’il te plait et quand je lui demande « et à papa comment tu demandes? » elle me répond « por favor ».On lui pose la question avec plusieurs personnes et on s’aperçoit qu’elle dit « s’il te plait » aux femmes et « por favor » aux hommes…!

Par contre pour les mots qu’elle connait et qu’elle utilise depuis longtemps elle n’a aucune difficulté a différencier. Elle me grimpe sur le dos et dit « maman fait cheval », 10 secondes après elle grimpe sur son papa et dit « papa,caballito ».

Iloane parle toujours beaucoup et plutôt bien pour ses 2 ans et 4 mois. Elle entend absolument tout ce qu’on dit même si on ne s’adresse pas à elle ou si la télé est allumée par exemple, elle répète des mots qu’elle entend . Et elle se souvient de tout, par exemple du « grand lit » qu’elle aura après les vacances et dont elle parle à toute personne qui lui pose une question avec le mot vacances!

Elle nous épate chaque jour bien sûr.

Enfant bilingue: de l’imitation à la déduction. 2 ans

Iloane distingue maintenant ses 2 langues selon la personne à qui elle parle. C’est un grand changement qui prouve qu’elle sait qu’elle utilise 2 langues différentes, même si pour elle ce ne sont pas vraiment des langues mais des manières de dire les choses, une manière avec maman, l’autre avec papa. Elle a commencé à distinguer à 23 mois chez Abuela. Nous avons remarqué qu’elle utilisait très peu de mots français avec la famille espagnole. Là-bas si elle connait le mot en espagnol, elle l’utilise en espagnol. les seuls mots français utilisés sont ceux qu’elle ne connait pas en espagnol. A la maison c’est très clair pour elle. Si elle me voit sortir mon vélo, elle dit « vélo« . Si c’est papa qui sort son vélo elle dit « bici« . Elle est avec moi et me demande « peu d’eau maman » je lui dis va voir papa dans la cuisine et demande lui de l’eau, elle y va et j’entends « papa, agua« . Elle est même capable de raconter en passant à l’autre langue.

Par exemple, elle est avec moi et mange du fromage. Elle me l’a demandé en français, je lui ai donné en disant le mot fromage et quand elle mange elle dit plusieurs fois « fromage, fromage ». Papa arrive et je lui dis « dis à papa ce que tu as mangé. » « queso! ». De plus en plus d’exemples nous montrent qu’elle sait avec qui utiliser quelle langue. Il y a bien eu une période où je me demandais comment elle ferait si par exemple à la crèche elle demande de l’eau en français ou aller sur le pot par exemple et que personne ne la comprend… mais cette période a été très courte puisque je sais maintenant qu’Iloane sait parfaitement se faire comprendre de tout le monde!

Parfois j’ai encore des réflexions des voisins ou de gens car Iloane est très timide et ne parle absolument pas en présence d’inconnus. Maintenant les gens lui posent directement des questions comme « como te llamas? » ou « cuantos años tienes? » (comment tu t’appelles et quel âge tu as?) et iloane sait parfaitement répondre à ces questions dans les 2 langues, mais elle reste muette. J’ai donc entendu plusieurs fois « entiende español? » (elle comprend l’espagnol?) et je dis oui bien sûr bien sûr mais elle ne parle qu’à la maison….

Choukik et choukito

Cette semaine, Iloane nous fait bien rire avec son langage. Voici un petit exemple:

Iloane s’est fait dévorer par un moustique. je lui demande « qu’est-ce qui t’a piqué sur le bras? » elle me répond « mouche », je lui dis « non c’est pas une mouche c’est un moustique » et elle dit « choukik, bobo, papa enlevé ». Quand son papa arrive, il lui pose la même question en espagnol et là Iloane dit « choukito malo pica ilo » (pour « mosquito malo pica a iloane= méchant moustique qui pique iloane). Toute la semaine nous avons eu cette petite conversation avec iloane dans les 2 langues. Elle a du mal à se souvenir de ce mot nouveau et difficile (moustique-mosquito) avec changement de syllabe mais il est clair qu’elle a bien compris qu’il y avait un mot en « ik » et un mot en « to » et le reste est tellement mignon qu’on ne la corrige même pas….!

Ce genre d’invention n’est pas nouveau, par exemple elle a du mal à dire le mot « voiture », elle utilise un mot de son invention qui est un mélange entre « coche » et « voiture », ça donne un « poshure » que je ne comprenais pas au début mais qui s’est avéré être sa manière de dire ce mot difficile en français.

21 à 23 mois

On pourrait dire qu’Iloane utilise les langues sans explication « logique » pour nous adultes ex-monolingues. Par exemple , parfois elle me demande ses « zapatillas » et une heure après ses « chaussons ». Il y a quelques semaines elle demandait toujours du « queso » et depuis quelques jours elle dit toujours « momage » que ce soit à papa ou à moi.

Je suis pourtant persuadée qu’elle a sa propre logique au niveau de la production des mots, tout comme elle a une belle « logique » dans la compréhension…par exemple quand en la déshabillant, je lui dis « maman a préparé un bain avec de la mousse aujourd’hui, y a plein de mousse dans le bain tu vas voir.. » et là Iloane me dit « mouch, mouch, cola » (bien sûr Iloane pense à cette bonne mousse au chocolat préparée ensemble il y a un mois!).

En tout cas, les mots fusent dans les 2 langues, plutôt en espagnol dans ses monologues en jouant « esto, este, aqui, casita, quito, mira (sans rouler le R, elle prononce « mila »), adios, hola, luz, silla, coche… » et plutôt en français pour les activités « manger, couche, chaud, parti, mettre, peux pas, pas place, manteau, cola…« .

Comme tous les parents, nous comprenons son langage et ses demandes qui peuvent déconcerter d’autres personnes non à cause de la langue, mais plus à cause du langage qu’elle forme. « ayou » c’est la chanson « someone like you » qu’elle aime écouter, « patito » ce sont les petits oiseaux (pajaritos en espagnol) « baouain » c’est la chanson du papa pingouin, et les « colili » sont les crocodiles! quasiment impossible à comprendre pour un non-initié!

La prononciation semble être celle d’un petit français + d’un petit espagnol de son âge. Les sons qu’elle met du temps à acquérir sont les mêmes que ceux des enfants de son âge, le « R » roulé en espagnol, le « S » français, mais ce n’est pas le plus facile à étudier…. Cette semaine j’ai réalisé qu’elle m’appelait « mama » à l’espagnol malgré sa belle capacité à prononcer la nasale « an » quand elle me demande le « maman » qui n’est autre que le médicament si bon à la fraise!

 

Comme tous les enfants de son âge qui commencent à parler, Iloane apprend chaque jour de nouveaux mots, dans une langue ou dans l’autre. Elle répète toujours énormément, assimile rapidement, nous surprend souvent et se souvient même parfois de mots qu’elle a appris plusieurs jours auparavant. on remarque de plus en plus de phrases (ex: »pas de place maman« , « bébé a le lit dodo« avec souvent des mélanges des 2 langues car elle a toujours ses mots préférés dans chaque langue, ce qui donne des phrases comme « elle est où agua? » et très souvent des réponses en français à des questions en espagnol ou l’inverse: « donde está el gato? » « il est là » ou « tu as combien de pieds? » « dos tres dos » ou le tout récent « tu as quel âge? » « azul » .

 

Nous avons passé une semaine en France, elle n’a pas vraiment changé sa façon de fonctionner et utilisait toujours ses mots espagnols même avec papitou et maminou qui ont appris un peu d’espagnol (« aqui, caido, agua, esto » etc.). par contre depuis notre retour je remarque quelques changements, par exemple elle dit souvent « elle est là » au lieu de « aqui » même si on lui pose la question en espagnol. Aujourd’hui (+ d’une semaine après notre retour de France) elle m’a dit « tchin » en faisant le geste avec son verre. Je suis surprise et je lui dis « qui t’a appris à faire tchin? » elle me répond « papitou! ».

Souvent Iloane prend son téléphone ou des jouets qui pour elle ressemble à un téléphone et dit « tati, allo, lucas, mégane, allo maminou, papitou il est où?… »

 

Pour apprendre de nouveaux mots, Iloane utilise tout simplement nos questions. Elle comprend d’abord par l’intonation qu’on lui pose une question et qu’on attend donc quelque chose d’elle , ce quelque chose étant généralement un mot qu’elle connait déjà. « comment tu t’appelles? » ilo , « tu as quel âge? » dos C’est un seul mot dans la question qui amène sa réponse. Par exemple aux questions « qui va à la crèche avec toi? » elle répond matteo « qui va venir cet après-midi? matteo , « on va aller voir qui en vacances? matteo. Dans toutes ces questions l’élément déclencheur est qui et la réponse à qui est matteo. Puis, à la 2eme question on lui dit 2 ou 3 fois la réponse qu’on attendait d’elle: « non c’est pas matteo qui vient cet après-midi, c’est laura » et l’élément déclencheur change alors de qui à après-midi et toute question avec le mot après-midi déclenche la réponse « laura » jusqu’au prochain changement et ainsi de suite. C’est en fait un fonctionnement très simple et évident mais difficile à décrire.

Si elle ne connait pas la réponse , Iloane dit toujours la dernière « réponse apprise » ou bien la réponse qu’elle connait à la question la plus semblable (par exemple « pourquoi tu as fait ça? » ilo car elle est habituée à la question « qui a fait ça? » ilo) jusqu’a ce qu’elle comprenne le nouveau mot déclencheur.

Par contre pour les questions qu’elle connait bien. l’élément déclencheur devient alors minime mais elle le distingue et connait les différentes réponses. Par exemple « comment tu t‘appelles » ilo et « comment je m‘appelle? » mama et « comment il s’appelle? » bébé.

Bien sûr, comme tous les enfants Iloane écoute et entend beaucoup plus qu’on ne le croit. En voici la preuve: je suis dans la salle de bains, Iloane dans le salon. Elle m’appelle « mamamama« . Comme je ne réponds pas, elle appelle plus fort puis tout à coup j’entends « anita, anita, anita« . Je suis très surprise car je ne lui ai jamais dit mon prénom et papa me m’appelle jamais par mon prénom non plus. Elle a donc déduit toute seule après avoir entendu les amis et la famille (on revient d’une semaine de vacances). Elle disait déjà « papa loulou » depuis plusieurs mois par simple imitation de maman, mais là elle a fait un pas de plus vers la déduction.

20 mois- explosion lexicale

Après 2 semaines de vacances en France, on pourrait s’attendre à une explosion lexicale en français, mais Iloane continue à utiliser de nouveaux mots dans les 2 langues. Pendant les vacances par exemple, elle utilise beaucoup « más » (encore) alors que jusqu’ici elle utilisait toujours « encore ». Elle fait aussi parfois de petites phrases comme « mama, mira » (maman regarde).

Elle répète toujours énormément et s’approprie les mots avec une facilité impressionnante. Une fois qu’elle utilise le mot par elle-même. elle l’utilise toujours dans la même langue, même si elle le répète sans problème dans l’autre langue.

Exemple :

Iloane à maman:  » chat , e chat « 

Maman à Iloane: « oui c’est un chat, un petit chat… »

Iloane: « papa, papa « 

Maman: « tu le montres à papa le chat…? »

Iloane à papa  » papa, chat, chat »

Papa à Iloane « oh el gatito, si mira el gatito »

Iloane: « gatito, gatito »

Maman: « et comment il fait le chat?

Iloane: « miaou.. »

 

En 15 jours, Iloane a appris de nombreux mots comme:

en français langue 1: poule, papillon, vautour, loup, couche, neige, lit, poche, met (mettre), atach (l’écharpe), bonnet, babou (on va où), vache, popé (poupée), youyouille (yaourt!), loulou.

en espagnol langue 1: potos(fotos, photos), apatillas (chaussons), la luz (la lumière), que es eso?(qu’est-ce que c’est), ven ven (viens), mira(regarde), patatas (frites, pâtes), culo (fesses), queso (fromage), más(encore).

 

Et Iloane dit maintenant son prénom, enfin son raccourci plus facile. En espagne les diminutifs sont très utilisés et un prénom de + de 2 syllabes est aussitôt réduit, à la crèche Iloane est donc : « Ilo« .

On l’entend parfois dans ses jeux dire « papa, maman, Ilo ». Elle nous désigne aussi en disant papa, maman, puis rigole et dit Ilo. Et quand on lui demande « comment tu t’appelles? elle dit « Ilo ».

 

A presque 20 mois, le jeu le plus amusant pour Iloane est bien sur, se cacher ou découvrir papa ou maman qui sont cachés et elle a très vite utilisé le mot « cache » qu’elle répète en rigolant, en se mettant sous la serviette ou en attendant que papa se cache derrière la porte.

Maintenant l’évolution est tellement rapide et les mots apparaissent si vite qu’il est difficile de les relever un par un. Ce qui est sûr c’est qu’Iloane n’a aucun « retard » pour le moment au niveau du langage. Comme tout enfant, elle comprend, puis répète en contexte, avant de s’approprier le mot et de l’utiliser.

Les phrases commencent à apparaitre mais seulement 2 mots (sujet+action: « nounours dodo » ou appel+verbe : « maman mira » =maman regarde ou « papa cache« ).

Pour l’instant, toujours pas de distinction, elle me parle espagnol autant qu’elle parle français à papa, en tout cas à la maison qui est un lieu disons 70% français (maman, papa avec maman, télé, téléphone, chansons…). Par contre à la crèche (100% espagnol: copains, activités,repas, autres parents etc..) elle utilise surtout l’espagnol.

 

Iloane sait de mieux en mieux se faire comprendre avec des petites phrases de 2 ou 3 mots comme cette semaine, un matin (à 5h) après avoir bu le mini biberon à la vanille que j’avais préparé en pensant que ce serait suffisant pour tenir jusqu’au petit-déj… notre gourmande me le tend et me dit « oto bibi cola » (un autre bibi au chocolat)….

A 20 mois et une semaine, il est arrivé 2 fois qu’Iloane change de langue pour obtenir ce qu’elle souhaite.

La première fois à table, elle me demande « queso, queso » je lui dis « non, tu en as assez mangé, non », alors elle me regarde et me dit « momage, momage » . Jusque là elle ne faisait que répéter le mot fromage, cette fois l’a t-elle utilisé pour essayer de m’amadouer? ou en pensant que je ne comprenais pas ce qu’elle voulait??

Le lendemain, elle se réveille de la sieste. Papa va la voir et lui dit qu’elle peut continuer à dormir, que sa sieste a été courte. Elle lui dit « chausson chausson » pour dire qu’elle veut se lever, papa ne répond pas alors elle dit « apatillas, apatillas« .

Difficultés

Il ne s’agit pas simplement de parler toujours en français avec Iloane pour en faire une petite bilingue épanouie. On m’avait prévenu, c’est un petit peu compliqué que ça, beaucoup de choses entrent en compte.

J’ai eu une discussion mouvementée mais intéressante avec 3 personnes espagnoles que je connais depuis quelques années. Je serais vue comme une personne très « mal educada » chaque fois que je m’adresse à ma fille en français en présence de personnes qui ne le parlent pas.

Je me sens un peu « attaquée », j’explique qu’aujourd’hui il est impossible pour moi (du moins très difficile) de m’adresser à Iloane dans une autre langue que le français. C’est la langue que j’utilise depuis la grossesse avec elle, c’est la langue que je souhaite lui enseigner et je suis la seule à l’utiliser quotidiennement, tout le reste est en espagnol, la crèche, la rue, les amis, le parc, le docteur etc etc…

Elles me soutiennent que maintenant qu’Iloane grandit et va commencer à distinguer les 2 langues, je devrais utiliser l’espagnol avec elle quand je me trouve par exemple avec les voisins, professeurs, parents d’amis etc car c’est très mal vu de parler français entre nous.

Je comprends un peu mieux maintenant ces regards gênés qu’on a pu me lancer dans l’ascenseur ou à la sortie de la crèche..mais comment expliquer une chose qui me parait la plus logique qui soit. Bien sur si les personnes autour de moi ne parlent pas français et doivent prendre part à notre conversation, je m’adresse à Iloane en français puis je traduis pour les autres, mais m’adresser à elle en espagnol n’est pas du tout naturel et remettrait en cause le bilinguisme.

On pourrait espérer des Espagnols qui ont plusieurs langues co-officielles sur leur territoire (catalan, basque, galicien) qu’ils soient plus ouverts à ce sujet, mais au contraire cette situation ne facilite pas vraiment la compréhension…nous en reparlerons sûrement….

18 à 19 mois

Iloane distingue maintenant au revoir et à tout-à l’heure, elle dit un bel « a tototo » quand on part sans mettre de manteau par exemple et qu’elle sait qu’on revient tout de suite.

Quand elle a fini de manger ou de dormir elle dit « a y est » .

Elle fait le bruit de certains animaux, le chat, la vache, le chien et surtout les oiseaux qui en espagnol font « pio pio pio« .

Après 4 jours chez les grands-parents espagnols (Abuela, Abuelo, Manolo, Celeste), Iloane utilise de nouveaux mots espagnols surtout : « sucio ((=sale) car elle a eu un jouet balai-serpilliere), tortillatéléabu (pour appeler abuela (=mamie), eeste (celeste), lolo (manolo), elo (abuelo), eco (nom du chien), mouche.

Les mots qu’elle dit en français , elle continue à les dire en français. D’ailleurs les espagnols entendent eux des mots espagnols ! par exemple elle joue et dit « pas la » , pour moi elle cherche quelque chose, d’ailleurs elle fait le geste, eux comprennent « hola » ou alors « vaya ». Lorsqu’elle dit « encore », ils entendent « otro » qui effectivement a le même sens. C’est en fait le contexte, le nombre de syllabes et le son des voyelles qui permet la compréhension, et comme elle répète beaucoup, elle s’adapte à la personne qui joue avec elle. Cela ne pose pas de problème de compréhension, sauf parfois (mais surtout avec les voisins ou cousins éloignés qui ne la voient que quelques minutes dans la journée) lorsqu’Iloane joue et parle en jouant, les gens me demandent ce qu’elle dit en pensant qu’elle a dit un mot français qu’ils ne comprennent pas alors que c’est simplement son langage d’enfant qui, souvent, n’est ni français ni espagnol !

Cette semaine, un matin, on se prépare pour aller à la crèche, je mets un peu trop de temps d’après Iloane, qui, après avoir mis son bonnet, me dit « vamos, vamos » (on y va) sur un ton très impatient. Elle l’avait déjà répété avec papa, mais c’est la première fois qu’elle me le dit d’elle-même.

Elle dit aussi maintenant « maison« , quand elle se lève et veut que je construise la maison avec les carrés de mousse, « nez » en me montrant le bébé pour lui nettoyer le nez, « bonjour » en serrant la main de son nounours et « manger »quand elle joue avec son bébé et la cuillère.

Elle m’a aussi surpris en disant « bulle« (prononcé boule car il semble qu’elle ne prononce pas le son »u » pour le moment, son qui n’existe pas en espagnol) en remarquant le petit tube à bulles qu’elle n’avait pas vu depuis ni-novembre!

On distingue maintenant quelques « phrases » toujours en espagnol: « que es esto? » (c’est quoi ça?) et « aqui esta! » (ìl est là) très souvent en jouant dès qu’elle trouve ou retrouve un objet.

16 à 18 mois

Iloane répète de plus en plus de mots (« cochon, carla, crèche etc.) et produit directement les mots suivants :

« gâteau » en montrant le placard, « bibi » quand elle veut le biberon, « vélo » dès qu’elle voit un vélo ou son casque, ou le siège vélo, « dodo » quand elle est fatigué, « calo » ou « cocho » quand on sort une tablette de chocolat, « chat » pour tous les animaux, « pipi » ou « caca » quand on change la couche, « coucou » quand elle se cache, « esto » (=ça) pour montrer quelque chose qu’elle veut, « tete » (=la tétine), « hola » quand on arrive, « apato » =(pour zapato=chaussure), « papa » et enfin de plus en plus « maman ».

Elle commence à dire « ayo » pour « adiós » mais toujours suivi ou précédé de « au revoir ».

On remarque une différence d’intonation flagrante entre son « au revoir » français sur un ton sérieux avec une voix grave et son « hola » sur un ton très enjoué avec une petite voix aigue et forte.

Elle répond maintenant « si » (=oui) avec un sss  et « non » prononcé avec les nasales « nan » ou « non », sons qui n’existent pas en espagnol.

Elle dit aussi bien sûr des mots que je n’arrive pas à identifier comme « chopa » ou « copacho »…

 

Iloane répète beaucoup mais elle a sa propre liste de mots qu’elle utilise bien dans leur contexte.

Elle a ses mots en espagnol et ses mots en français.

D’elle même (sans la faire répéter):

En français elle dit :

« au revoir, non, cola (« chocolat»), chat, ballon, encore, banane, chaud, dodo, vélo, gâteau, bateau, chosso(=chaussons-chaussures), allo, coucou, lapin, nounours, pas là, cochon, doudou, parti, merci (« èssi »), cassé, bébé, bibi (biberon), pipi, caca, papa, maman, tatie, ka (Lucas) »

En espagnol elle dit :

«hola, agua, si, zapato, adiós, mano, este, esto, aquí, tete, casco, si, pato, bibi, bebe, pipi, caca, papa, mama, se kalo (se ha caído, se acabo), Vane (Vanesa), Carla, ya esta».

 

Elle utilise ses mots toujours dans la même langue quel que soit le lieu, la personne ou le contexte. Elle répond par exemple « aqui » en espagnol à ma question « elle est où… ? » ou « chat » à papa qui dit « mira el gato ».

Sauf « au revoir-adios », depuis ses 15 mois elle utilise « au revoir » puis à 16 mois « adios » puis les 2, puis l’un ou l’autre mais indépendamment de la personne à qui elle le dit.

L’autre mot qu’elle utilise dans les 2 langues est « chaussure-zapato ». au début elle disait toujours chaussure, puis un jour elle a dit « zapato », puis elle a utilisé les 2 , puis utilise l’un ou l’autre mais elle peut dire zapato avec moi et chaussure avec papa ou le contraire.

14 à 16 mois

Iloane parle beaucoup et fort, plus fort que les bébés français d’après la famille française, notamment tatie qui travaille en crèche et trouve le timbre de voix d’Iloane plutôt élevé.

On sent qu’elle essaye de faire des phrases, de dire des choses. Par exemple si elle tombe ou elle se cogne, elle nous montre avec des gestes ce qui s’est passé et « s’énerve » contre la table, le sol ou le mur où elle s’est cognée. Elle commence souvent ses phrases par « papa » ou « poké » (=pourquoi) et répète le mot « caca ».

On est en France pendant plusieurs semaines. Au début ellle dit toujours « agua » même quand je lui dis « de l’eau, tu veux de l’eau », elle répond « agua, agua » en prenant le verre ou la bouteille puis elle semble le remplacer par « au revoir » qu’elle prononce presque de la même façon au début « owa », puis très vite on distingue bien les deux mots et sans doute le fait d’être en France, elle délaisse le mot « agua ».

Elle dit « au revoir » très souvent, dès que quelqu’un met son vêtement, qu’une voiture ou un avion passe, en prenant le téléphone ou quand on lui dit « vamos »(=on y va ) ou « on va au dodo » ou « tu dis bonne nuit » ou « on va se promener ». Elle le dit toujours accompagné du geste de la main, aux personnes mais aussi aux choses dans les magasins par exemple.

Son « V » est très bien prononcé alors que c’est un son qui n’existe pas en espagnol (phonétiquement, on ne distingue pas le « B » du « V »).

 

Début septembre, elle prend une bouteille d’eau et dit « elo » d’elle-même. (on vient de passer plus d’un mois en France).

Mi-septembre, retour de « agua », si je réponds « de l’eau » elle répète « elo », « delo » ou dit parfois les 2 mais commence toujours par « agua ».

Elle dit « vaya », expression espagnole que son papa utilise souvent qu’on pourrait traduire par « et bien dis donc » et « ayayay » qui équivaut à peu près à notre « oh la la »…

« chosso » pour chaussures et chaussons et « chat » pour tous les animaux, en photo, à la télé, dans les livres etc. « vélo » quand je sors le siège vélo ou quand elle voit un vélo.

 

« au revoir » est le mot récurrent même en contexte totalement espagnol, par exemple chez les grands-parents, entourée des oncles, tantes, voisins qui répètent « adios, adios », elle sort sa petite main et dit « au revoir » avec une petite voix grave. Elle le dit dès qu’elle entend « on y va «  ou « vamos » , quand on montre l’intention de partir, mais aussi quand quelque chose est fini, par exemple au moment de fermer un livre, éteindre la télé ou sortir du lit.

« doudou » est son nounours orange, je l’appelle doudou quand je le prends, quand je lui donne ou « il est où doudou ?» etc. Elle répète et va le chercher quand je luis dis, puis le 17/09, on regarde un album photo et devant une photo d’elle avec doudou, elle s’arrête, le montre et dit « doudou ».

Les autres mots sont des syllabes répétées comme « tata », « papa », « tete » ou « toto » et rarement « mama »