Archives Mensuelles: décembre 2011

Difficultés

Il ne s’agit pas simplement de parler toujours en français avec Iloane pour en faire une petite bilingue épanouie. On m’avait prévenu, c’est un petit peu compliqué que ça, beaucoup de choses entrent en compte.

J’ai eu une discussion mouvementée mais intéressante avec 3 personnes espagnoles que je connais depuis quelques années. Je serais vue comme une personne très « mal educada » chaque fois que je m’adresse à ma fille en français en présence de personnes qui ne le parlent pas.

Je me sens un peu « attaquée », j’explique qu’aujourd’hui il est impossible pour moi (du moins très difficile) de m’adresser à Iloane dans une autre langue que le français. C’est la langue que j’utilise depuis la grossesse avec elle, c’est la langue que je souhaite lui enseigner et je suis la seule à l’utiliser quotidiennement, tout le reste est en espagnol, la crèche, la rue, les amis, le parc, le docteur etc etc…

Elles me soutiennent que maintenant qu’Iloane grandit et va commencer à distinguer les 2 langues, je devrais utiliser l’espagnol avec elle quand je me trouve par exemple avec les voisins, professeurs, parents d’amis etc car c’est très mal vu de parler français entre nous.

Je comprends un peu mieux maintenant ces regards gênés qu’on a pu me lancer dans l’ascenseur ou à la sortie de la crèche..mais comment expliquer une chose qui me parait la plus logique qui soit. Bien sur si les personnes autour de moi ne parlent pas français et doivent prendre part à notre conversation, je m’adresse à Iloane en français puis je traduis pour les autres, mais m’adresser à elle en espagnol n’est pas du tout naturel et remettrait en cause le bilinguisme.

On pourrait espérer des Espagnols qui ont plusieurs langues co-officielles sur leur territoire (catalan, basque, galicien) qu’ils soient plus ouverts à ce sujet, mais au contraire cette situation ne facilite pas vraiment la compréhension…nous en reparlerons sûrement….

Publicités

18 à 19 mois

Iloane distingue maintenant au revoir et à tout-à l’heure, elle dit un bel « a tototo » quand on part sans mettre de manteau par exemple et qu’elle sait qu’on revient tout de suite.

Quand elle a fini de manger ou de dormir elle dit « a y est » .

Elle fait le bruit de certains animaux, le chat, la vache, le chien et surtout les oiseaux qui en espagnol font « pio pio pio« .

Après 4 jours chez les grands-parents espagnols (Abuela, Abuelo, Manolo, Celeste), Iloane utilise de nouveaux mots espagnols surtout : « sucio ((=sale) car elle a eu un jouet balai-serpilliere), tortillatéléabu (pour appeler abuela (=mamie), eeste (celeste), lolo (manolo), elo (abuelo), eco (nom du chien), mouche.

Les mots qu’elle dit en français , elle continue à les dire en français. D’ailleurs les espagnols entendent eux des mots espagnols ! par exemple elle joue et dit « pas la » , pour moi elle cherche quelque chose, d’ailleurs elle fait le geste, eux comprennent « hola » ou alors « vaya ». Lorsqu’elle dit « encore », ils entendent « otro » qui effectivement a le même sens. C’est en fait le contexte, le nombre de syllabes et le son des voyelles qui permet la compréhension, et comme elle répète beaucoup, elle s’adapte à la personne qui joue avec elle. Cela ne pose pas de problème de compréhension, sauf parfois (mais surtout avec les voisins ou cousins éloignés qui ne la voient que quelques minutes dans la journée) lorsqu’Iloane joue et parle en jouant, les gens me demandent ce qu’elle dit en pensant qu’elle a dit un mot français qu’ils ne comprennent pas alors que c’est simplement son langage d’enfant qui, souvent, n’est ni français ni espagnol !

Cette semaine, un matin, on se prépare pour aller à la crèche, je mets un peu trop de temps d’après Iloane, qui, après avoir mis son bonnet, me dit « vamos, vamos » (on y va) sur un ton très impatient. Elle l’avait déjà répété avec papa, mais c’est la première fois qu’elle me le dit d’elle-même.

Elle dit aussi maintenant « maison« , quand elle se lève et veut que je construise la maison avec les carrés de mousse, « nez » en me montrant le bébé pour lui nettoyer le nez, « bonjour » en serrant la main de son nounours et « manger »quand elle joue avec son bébé et la cuillère.

Elle m’a aussi surpris en disant « bulle« (prononcé boule car il semble qu’elle ne prononce pas le son »u » pour le moment, son qui n’existe pas en espagnol) en remarquant le petit tube à bulles qu’elle n’avait pas vu depuis ni-novembre!

On distingue maintenant quelques « phrases » toujours en espagnol: « que es esto? » (c’est quoi ça?) et « aqui esta! » (ìl est là) très souvent en jouant dès qu’elle trouve ou retrouve un objet.